About Vincent Bertrand

Vincent Bertrand

J'espère que vous aimerez ce blog. Mes sujets ne sont pas aussi variés que je le voudrais, car la photo paysagère prends une place d'importance. Quelques portraits, un peu de macro et parfois du graphisme viendront, je l'espère, briser la routine. J'affectionne particulièrement la photo de nuit.

Merci de votre visite,


Vincent

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Ma mini-histoire en tant que photographe...

Caméraman pour une grande chaîne de télévision, le goût de l'image me vient de loin!

Je m'intéresse à la photo depuis mon jeune âge, découvrant assez tôt un certain instinct pour le cadrage et la composition, au grand dam de mon père qui trouve que je "coupe les têtes" alors que je respecte déjà les tiers.

Mon premier appareil fut un 110 noir qui ressemblait plutôt à un paquet de cigarette. Ensuite, un 35mm rouge. Mon père m'a finalement légué son vieux 35mm style "rangefinder" sans rangefinder réel, une relique à focus manuel qui utilisait des dessin dans le viseur pour aider à trouver la mise au point... pas très précis!

Mes premières armes solides viendront avec mon 1er appareil réflex (un Yashica FX-D quartz) vers l'âge 16 ans. C'est une révélation quant à la possibilité de vraiment choisir la mise au point, le cadrage final, l'exposition et, bien entendu, la profondeur de champs.

Essais, erreurs... beaucoup d'erreurs.

Ayant un intérêt naturel pour la photo de paysage, je me converti enfin à la diapositive à 24 ans, ayant depuis quelques temps remisé le vieux Yashica pour un Nikon F-80. C'est une autre révélation : je ne suis plus à la merci des tireurs du laboratoire (qui m'ont prouvé à plusieurs reprise que nous ne nous comprenions pas!). Le rendu des couleurs est magique, je connais maintenant le Fujifilm Velvia. Que d'années gaspillées en négatifs couleurs et en tirages approximatifs.

Mais la lune de miel de la diapo sera courte, une année ou deux tout au plus. Planifiant un long voyage en Europe en 2005, je me rends très vite compte que mon budget pellicule paie à lui seul un appareil numérique. La logique financière est trop forte et je me procure un réflex numérique Nikon D-70.

La suite est classique : je n'ai plus fait de film depuis. À mon grand malheur!

Évidemment, j'aime voir le résultat "tout de suite", mais les longues séances penché sur ma table lumineuse à regarder les diapos à la loupe me manquent.

Sauf que les coûts étant tellement diminués avec le numérique, je continue dans cette voie. Le processus pour rendre ici mes photos publiques est d'ailleurs simplifié au centuple.

J'aime encore mes diapositives couleurs; je sais que je ne m'en lasserai jamais! Je crois avoir quand même réussi le passage au numérique, et les progrès technologiques du jour (Nikon D-300) me font me rapprocher des résultats argentiques d'hier.

------------
En rafale :

J'ai eu la chance de toucher aux appareils grands formats (4x5 pouce) et moyens formats (Mamiya RB-67), je n'ai jamais fait de chambre noire (l'odeur me répugne) et je suis un [autre] photographe de type flâneur (voire paresseux). J'ai toujours mon compact numérique avec moi, mais ne le sort presque jamais. Je peux être inactif pendant de longues périodes, puis soudain je sors tout mon arsenal.

Photography Equipment

Peu importe l'appareil, votre façon de vous en servir primera toujours!
Autrement dit : l'appareil ne fait pas de photos, VOUS faites les photos!

Boitiers
[Réflex]
. Nikon D-300 (numérique, 12 mpix)
. Nikon D-70 (numérique, 6 mpix)*
. Nikon F-80 (argentique)*
. Yashica FX-D quartz (agentique)*

[Compact]
. Panasonic Lumix DMC-TZ3 (numérique, 7 mpix)

Optiques
. Nikon 10.5mm f/2.8 fisheye
. Tokina 12-24mm f/4
. Nikon 24-85mm f/3.5-4.5
. Nikon 35mm f/1.8
. Nikon 50mm f/1.8
. Lensbaby 50mm f/2
. Nikon 105mm f/2.8 macro
. Nikon 70-200mm f/2.8 VR

Flash
. Nikon SB-800
. Nikon SB-80 DX

Support
. Trépied Manfrotto 190 MF3
. Tête Manfrotto 486 RC2


*appareils à la retraite...